D'après l’association Anima Naturalis, basée en Espagne, le développement de produits d’hygiène et de cosmétique entraine la mort de plus de 300 000 animaux chaque année en raison des test réalisés sur eux.

Cette ONG, qui possède des antennes dans plusieurs pays d’Amérique du Sud, tente de sensibiliser les consommateurs grâce, notamment, à des actions publique et à un slogan percutant : « Combien de lapins doivent mourir pour de beaux cils ou des cheveux brillants pleins de vitalité ? »

Selon cette association, les fabricants de cosmétiques ne sont pas les seuls à réaliser des expérimentations animales. Prés de 1 million d'animaux sont tués chaque années dont : 60 % sont pour les essais militaires, 30 % pour les cosmétiques et 10 % pour l'industrie pharmaceutique.

L'industrie militaire réalise des test sur les animaux pour la mise au point de nouvelles armes, notamment chimiques. Les animaux sont soumis à différents types de radiations, à des substances chimiques, à des blessures ou des mutilations.

Les universités pratiquent également des tests dans le cadre de la recherche. Seules quelques institutions comme Harvard, Stanford où Yale ont renoncé à ces expérimentations.